Rhinostone
Of I.S. and Men
Mise à jour du 23 septembre 2019
Accueil du site > Référencement > Référencement naturel > Comment choisir les mots clefs pour son site (...)

Comment choisir les mots clefs pour son site ?

En SEO (Search Engine Optimisation), les mots clés désignent un ensembles de termes qui seront les plus représentatifs du contenu vis à vis des annuaires et moteurs de recherches.

Les mots clefs sont des termes auxquels les outils de recherches prêtent une attention particulière. De même, quand vous rédigez ou présentez du contenu sur la toile, il vous faudra faire attention aux choix de ces mots ainsi qu’à la façon de les mettre en avant pour les différents outils de recherche.

mot clé

Principes historiques

Comment utiliser ces termes clefs ? Avant, Google, Yahoo, Msn (Bing) et le reste des robots utilisaient des informations situées dans l’entête des documents HTML de votre site : le header.

Les informations contenues dans le header de vos pages Web sont visibles en affichant le source de l’une d’elles avec n’importe quel navigateur Web :

Auparavant, en renseignant « proprement » la balise et certains méta-tags, on s’assurait que les robots avaient assez d’informations sur « les documents » à référencer. Une bonne manière de pouvoir juger de la pertinence de ces derniers et d’associer nos pages dans leurs résultats de recherches. En ces temps révolus, les moteurs s’appuyaient sur les informations fournies par les webmasters et les référenceurs. Cette période de confiance n’a malheureusement pas durée bien longtemps. Il était tentant de tricher quand on comprenait comment les pages étaient indexées et classées. De nombreux annuaires et moteurs de recherche ont perdus de leur fréquentation par la dégradation de la qualité des résultats de recherches. Altavista en est un exemple.

L’ère de la guerre à la pertinence

« Il n’existe que deux manières de gagner la partie : jouer coeur ou tricher. »

Jean Cocteau

Les outils de recherche, comme l’évolution nous l’a montré, ont rapidement dû faire face à des référenceurs peu scrupuleux. N’hésitant pas à mettre de côté l’éthique pour faire monter leurs sites sur des requêtes qui bien souvent n’avaient aucun rapport direct avec les contenus proposés. On a vu arriver de nouveaux procédés d’évaluation de contenu comme par exemple chez Yahoo le TR (Trust Rank), ou encore le PR (Page Rank) chez Google. Ces diverses mutations qu’ont subi les outils de recherches étaient destinées à combattre des techniques telles que :

- la répétition excessive de mots clés dans un même document (keyword stuffing)
- la dissimulation de mots clef en fond de page (texte noire sur fond noir par exemple)
- la recopie des metas tag du concurrent, titres mots clef compris (pour tenter de se positionner sur ses requêtes sans trop se fatiguer)
- l’utilisation de mots clés dont le contenu et l’activité ne sont pas liés (squat de requêtes, détournement de trafic) etc.

Toute une nouvelle mécanique a été pensée et mise au point pour accroître la pertinence et garantir aux utilisateurs qu’ils auraient toujours des résultats fiables, à jour et répondant à leurs recherches.

Comment définir quels sont les mots clef à utiliser ?

Les mots clefs ne sont plus choisis uniquement par les personnes qui soumettent des contenus. S’il est encore possible de renseigner les meta tags, les robots en prennent compte simplement pour vérifier si vous êtes cohérents avec ce que vous rédigez. Si vous ne les renseignez pas, vous ne risquez pas de perdre des points de confiance (crédibilité).

Nous recommandons en général de travailler sur le contenu rédactionnel ! Les annuaires ainsi que les moteurs de recherche font attention à la thématique, la sémantique et à d’autres mots se terminant par « tique » afin d’en ressortir ce qui s’apparente à une pondération. Vulgairement, vous rédigez un texte de 300 mots en y faisant figurer 100 fois le mot « coccinelle » le mot clef principal de votre contenu sera automatiquement ce dernier. Attention, cela n’est pas suffisant pour qualifier votre texte de contenu pertinent ! Et dans la majeure partie des cas pour ce qui est de l’exemple précité, vous serez sanctionné.

Tout est une question de dosage et de bon sens. Quand vous rédigez, faites-le en pensant « humain » et « robots » et en gardant à l’esprit que les robots sont en train d’apprendre à lire, et surtout, d’apprendre à comprendre ce qu’ils lisent. Même si nous n’en sommes encore qu’au début, l’intelligence artificielle prend de plus en plus de place dans les nouvelles technologies. Les années passent au même rythme, et les systèmes d’information deviennent de jour en jour plus intelligents.

Conclusion

Si par le passé les annuaires et moteurs de recherche étaient simples à « manipuler », il faut retenir que les moyens mis en œuvre pour lutter contre « la tromperie » ont étés démultipliés considérablement ces dernières années.

Aujourd’hui, les principaux acteurs du marché de la recherche sur le Web sont ceux qui ont dès le départ ont mis l’accent sur la pertinence de leurs résultats de recherches, partant du constat qu’il fallait progresser en permanence. Pendant que Google évoluait vers des algorithmes plus complexes, Yahoo et Dmoz faisaient intervenir l’homme dans le processus de validation des pages pour en déterminer la qualité et la pertinence.

Choisir des mot clefs pour les moteur de recherche revient à comprendre que ces derniers ne sont plus isolés dans l’entête des pages html (). Ils sont dans votre contenu éditorial au final : vos titres de sections, vos paragraphes, vos accroches sont autant d’endroits où ils vous faudra les placer avec soin lors de la rédaction. Ainsi, pour que vos pages puissent intéresser les moteurs de recherches, elles doivent en premier lieu être intéressantes pour les hommes : sémantique, orthographe, thématique, richesse du vocabulaire, conjugaison etc… rien ne doit être mis de côté. Le référencement naturel (SEO : Search Engine Optimization) se transforme peu à peu pour rejoindre le travail de rédacteur ou de journaliste Web.

[ Haut ]

Les dernières actualités

 
  [ Haut ]
 
© Copyright 2019-2020 RHINOSTONE SARL. Tous droits réservés. Aucun élément de ce site, textes, graphique ou code, ne peut être copié sans le plein consentement de RHINOSTONE SARL