Rhinostone
Of I.S. and Men
Mise à jour du 10 décembre 2018
Accueil du site > Référencement > Référencement naturel > Sandbox en SEO

Sandbox en SEO

Google a été le premier outil de recherche suspecté de mettre en place un système pénalisant visant à lutter contre les référenceurs mal intentionnés dont le travail étaient de manipuler l’index du moteur afin d’obtenir les meilleurs classements dans les pages de résultats. Si l’effet sand box a longtemps été considéré comme étant une légende urbaine, on sait aujourd’hui avec les retours d’expérience que Google a un système de lutte contre la tricherie très pénalisant pour qui voudrait se risquer à le leurrer.

Qu’est-ce que l’effet sandbox ?

Sandbox

Sandbox, aussi dit « bac à sable » ou encore « sables mouvants », est un phénomène à l’origine observé sur le moteur de recherche Google. Ce phénomène vise à déclasser les sites suspectés de tentative de manipulation de l’index. En sommes, c’est un système de contres mesures mis au point pour lutter contre la triche dans le domaine du référencement naturel.

Il y a différents niveaux de sandbox allant du déclassement lent et progressif au déclassement brutal. Dans le cas où vous voyez vos positions décroitre de page en page sans explication particulière, il est bon de se demander ce qui a changé sur le site pendant les 3 semaines précédant les premiers symptômes.

Quels sont les symptômes où les indicateurs qui permettent de diagnostiquer une sandbox Google ?

- Le nom de domaine est connu de Google depuis moins de 2 ans

- Aucun contenu du site n’arrive à être classé, même pour des mots clés non-compétitifs : et Il en est de même pour des requêtes qui portent sur un ou plusieurs titres apparemment uniques

- Les positions sur certaines requêtes connues ont soudainement perdu 30 à 500 positions

- Parallèlement au classement de Google, le site est bien positionné sur les autres outils et annuaires de recherche tels que Bing et Yahoo

- Aucun signe de manipulation de l’index par un tiers destiné à faire déclasser où à discréditer le contenu du site

Si votre site correspond au moins à 4 des points précédemment évoqués, alors oui, vous avez été « sandboxé ». Le plus dur est maintenant de savoir comment se sortir de ce pétrin.

Comment sortir d’une sandbox ?

La méthode naturelle

Le premier pas est d’investiguer sur ce qui a déclenché la pénalité. L’outil Google Webmaster Tools peut déjà apporter de précieuses informations : duplicate content, malwares, 404 et autres dysfonctionnements notables. Une fois en possession de ces informations, il vous faudra régler le maximum d’anomalies et retirer les liens douteux présents sur votre site. Ensuite, il ne vous restera plus qu’à soumettre une demande de réexamen pour votre site et à patienter le temps que cette dernière soit prise en compte. Comptez en moyenne 3 à 9 semaines si votre demande n’est pas rejetée, et vérifiez tous les 7 jours si les symptômes persistent. Dans tous les cas, ne soumettez pas plusieurs fois la demande réexamen pour votre site !

Dans les cas les plus simples, cela suffit pour regagner la confiance de Google.

La méthode accélérée

Cette méthode n’existe pas ! Néanmoins, vous pouvez mettre toutes les chances de votre côté pour vous en sortir. Si vous en arrivez là un jour, c’est que vous avez perdu tout le crédit que vous accordait le moteur de recherche. Pour regagner ce crédit plus ou moins rapidement, procédez à la méthode précédemment décrite, et après soumission de la demande de réexamen, cherchez à obtenir des liens de sites « trustés » par Google sur des thématiques proches de la votre. Cela contribuera grandement à faire pencher la balance de votre côté lors du réexamen de votre site.

Si vous êtes un site à forte fréquentation où que vos positions étaient vitales à votre activité, il vous faudra compenser le référencement naturel par du référencement payant : Google Ads, bannières publicitaires sur les sites partenaires etc… Si vous ne pouvez pas attendre, c’est la seule façon de contenir l’hémorragie.

Combien de temps dure une sandbox ?

Tout dépend de la gravité de la tricherie et des moyens que vous mettrez en œuvre pour réparer votre faute. La durée des sand box varie entre 3 semaines et 2 mois pour les cas simples à partir du moment où vous avez réparé l’infraction que vous reproche Google.

Si aucun moyen n’est mis en place pour identifier et remédier aux mauvaises pratiques qui on déclenchées la sanction, le site concerné peut simplement se noyer.

Dans les cas les plus complexes, une nouvelle version du site ne suffira pas et le nom de domaine sera juste bon à mettre à la poubelle.

Peut-t-on éviter une sandbox pour un nouveau site à référencer ? La meilleure façon de vous épargner une sandbox quand vous vous lancez dans le référencement d’un nouveau site est de travailler son SEO avec patience et bon sens. S’intéresser à ce que le moteur de recherche proscrit est un bon début pour contourner les pénalités. En suivant les recommandations de Google, vous n’aurez aucun mal à faire un travail qui répond aux besoins étiques du moteur de recherche.

Si vous souhaitez aller plus loin dans la pratique du référencement naturel, la rédaction vous recommande de visiter régulièrement les mises à jour de notre rubrique dédiée au S.E.O. (Search Engine Optimisation).

Conclusion

La sandbox Google est une réalité qui peut être douloureuse quand on n’y est pas préparé. Le moteur de recherche sanctionne au prix fort : il en résulte une perte de temps assez importante associée à une perte de revenu pour les sites pour lesquels ranking et visibilité vont de paire.

La meilleure façon de sortir d’une sandbox, c’est encore de ne pas y entrer.

A visiter

Sandbox effect : http://en.wikipedia.org/wiki/Sandbox_effect

[ Haut ]

Les dernières actualités

 
  [ Haut ]
 
© Copyright 2018-2019 RHINOSTONE SARL. Tous droits réservés. Aucun élément de ce site, textes, graphique ou code, ne peut être copié sans le plein consentement de RHINOSTONE SARL